Inspection télévisuelle de canalisation

1. Pourquoi réaliser une endoscopie d’une canalisation

Parmi les raisons de réaliser une inspection télévisuelle d’une conduite, il y a notamment :
• Inspection de routine pour établir un bilan actuel de la canalisation (entretien régulier)
• Problème de bouchon récurrent
• Fuite d’eau ou humidité dans la cave
• Inondation
• Rechercher un branchement / raccordement
• Connaître le tracé de la conduite
• Etablir un état des lieux avant et après travaux à proximité de la conduite
• Vérifier le bon état structurel du tuyau
• Diagnostiquer les défauts de fonctionnement et de bon écoulement
• Juger l’état du réseau d’assainissement en cas d’achat d’un bien ou transmission d’un patrimoine

2. Importance du respect de la Norme NBN EN 13508-2

En Belgique, au niveau de l’inspection de réseaux de collecteurs d’égouttage, la norme à respecter pour déceler et compiler l’ensemble des constatations, défauts et anomalies est la Norme NBN EN 13508-2 :2011.

Cette norme est un recueil des informations à fournir pour que le rapport d’inspection soit correctement exploitable tant pour les experts d’assurance que pour l’entrepreneur en réhabilitation de canalisations, les Communes et les Intercommunales (système INFONET – PASH)

3. Pourquoi réaliser un curage des canalisations avant d’y introduire une caméra ?

Un curage réalisé préalablement à une inspection par caméra permet de nettement augmenter la qualité de la vidéo et donc le résultat de l’endoscopie. En effet, le nettoyage des conduites enlève les dépôts adhérents de graisse et petites particules des parois des conduits et surtout du radier. La vision de la caméra sera donc parfaite sur 360° et les défauts et anomalies pourront être décelés.

4. Possibilité de localisation de la tête de caméra

Toutes les caméras utilisées disposent d’un émetteur de signal radiofréquence qui peut être détecté à la verticale en surface. Cela permet de situer très précisément la caméra et donc, soit le tracé de la canalisation, soit un point spécifique tel qu’un joint, un raccordement, un effondrement, …

5. Rapport d’inspection avec photos et enregistrement vidéo

A titre d’exemple, voici ci-dessous un exemple de rapport d’inspection provenant de notre système d’inspection.
On y retrouve la localisation et la dénomination précise des tronçons, le sens d’écoulement, la forme et le diamètre ainsi que le matériau de la conduite. Ensuite, toutes les consignations d’anomalies de fonctionnement, problèmes structuraux et particularités sont fournis, accompagnés de photographies permettant au client et experts de prendre connaissance de l’ensemble des constatations.

6. Notre matériel

IBAK MiniLite pour DN 50 à DN 200 avec caméra Axiale ou caméra avec tête orientable
IBAK MainLite pour DN 150 à DN 1500 ou plus sur demande avec caméra sur chariot auto-tracté / automoteur
Les canalisations de sections spéciales ou ovoïdes ainsi que les branchements et les chambres de visite peuvent également être diagnostiqués sur demande.

Le matériel utilisé est certifié antidéflagrant (ATEX – zone 1) pour le travail en espace avec atmosphère explosive (usine, industrie agro-alimentaire, chimique ou pharmaceutique, présence de méthane, …)

7. Options possibles

a. Mesure de pente avec graphique
b. Mesure de section sur l’entièreté de la canalisation
Grâce au profileur laser, l’unité d’inspection de canalisation peut, à la demande, enregistrer et modéliser en 3D la géométrie des tuyaux. Il est donc possible de déduire les renseignements souhaités, tels que, entre autres, le diamètre minimal et maximal, l’ovalité, la déformation, les rétrécissements localisés, les cavités et ainsi de connaître la capacité hydraulique de la conduite, les possibilités de réhabilitation selon l’état exact de la conduite. Les mesures du laser sont données avec une tolérance de maximum 0.5% du DN. Cet appareil de mesure international est reconnu par le WRC (Water Research Council) en Angleterre et le Ministère des Transports aux USA.
c. Réalisation de plan précis du réseau d’égouttage et repérage de toutes les connexions et anomalies par levé topographique et acquisition des données des ouvrages en collaboration avec un géomètre.